le mohair

histoire de la chèvre angora

  La race angora est une race très ancienne dont on trouve la trace dans des témoignages datant de 2000 ans avant JC, au Tibet. L’origine de son nom date du XI eme siècle alors que la race s’étend en Turquie, dans la région d’angora devenue depuis Ankara. Le terme mohair est lui d’étymologie arabe : mukhayyar, « la plus belle, celle que l’on choisit ».

Sa brillance, son élasticité, son confort et la beauté de ses couleurs séduisent les sultans et font sa renommée.

  

1/3

vidéo : fabrication de la laine mohair

Vidéo : LE MOHAIR DES FERMES DE FRANCE

Réalisation : Nicolas Charles

www.nicolascharles.fr

Le mohair est un produit exceptionnel aux qualités incontestées.

  • La chaleur : une fibre vivante, qui respire, isolante, et qui évacue l’humidité de surface.

  • La légèreté et la douceur : une fibre fine et élastique d’un confort moelleux.

  • La brillance : une fibre au lustre naturel qui permet des couleurs ardentes, lumineuses et chatoyantes.

  • La résistance : une fibre qui dans la durée conserve toutes ses qualités naturellement ignifuge.

 

La France a connu une production de mohair au XVe siècle, Jacques Coeur ayant fait venir un troupeau de chèvres qui fut élevé dans la région de Saint Pourcin dans l’Allier. Ce cheptel n’a pas survécu au temps, et l’élevage de chèvre angora n’a repris en France que dans les années 1980.

Les chèvres Angora françaises proviennent d’importations réalisées au cours des années 80 depuis le Canada, le Texas, l’Afrique du Sud, l’Australie et Nouvelle-Zélande. Depuis, les chèvres ont été améliorées grâce à la mise en place d’un programme français de sélection portant sur l’amélioration de la fibre Mohair. Aujourd’hui, les élevages de chèvres Angora se répartissent de façon homogène sur l’ensemble du territoire français.

  

Nous sommes des éleveurs passionnés par les chèvres angora et la fibre Mohair qu'elles produisent. Cette fibre naturelle unique correspond aux plus hauts standards de qualité. En adhérant à la charte de qualité LE MOHAIR DES FERMES DE FRANCE, nous nous engageons :
 

  • à élever nos chèvres angora dans des conditions de bien être animal et environnemental,

  • à inscrire notre production de Mohair dans une filière européenne, de l'élevage jusqu'au produit fini,

  • à confier la transformation des toisons de nos chèvres angora, à des spécialistes du textile respectant un cahier des charges rigoureux,

  • à vendre des articles tissés et tricotés conforment
    "au cahier de normes techniques" élaboré par l'Association Interprofessionnelle du Mohair Français.

 

Les produits LE MOHAIR DES FERMES DE FRANCE
sont identifiés par le signe de qualité :

CHARTE

de

QUALITE

la chèvre angora en france

 

La chèvre angora dont la robe est entièrement blanche aux mèches longues, soyeuses et lustrées, est élevée pour sa fibre mohair qu'elle produit en quantité, environ 4 kgs par an. En France, l’animal est tondu deux fois par an. Après chaque tonte, l’éleveur nettoie et trie ses toisons brutes selon des critères bien précis (finesse / jarre) afin d’obtenir 3 qualités distinctes :

  • kid mohair (27-28  µ)

  • mohair adulte (31-32 µ)

  • mohair jarreux

 

Chaque qualité est destinée à la confection d’articles spécifiques :

  • le kid mohair est réservé aux produits portés à même la peau comme les fils à tricoter,
    les écharpes, les chaussettes, les pulls etc…

  • le mohair adulte est utilisé pour la confection des plaids, des couvertures, de ponchos.

  • le mohair jarreux servira à la réalisation de tapis tissés et chaussettes de randonné.

  

le mohair

 

Les étapes pour transformer le mohair brut en produits finis sont nombreuses :

  • le lavage : débarrasse les toisons du suint et autres impuretés. Le mohair, très peu chargé a un excellent rendement: avec 1 kg de mohair brut on obtient 800 g de fibres propres.

  • le cardage : cette opération permet d'homogénéiser le mohair en démêlant les fibres.

  • le peignage : parallélise les fibres et élimine celles inférieures à 4 cm. A cette étape le mohair est conditionné en ruban d'où le nom de ruban peigné.

  • le filage : étire et tord le ruban pour constituer un fil bouclette qui sera gratté mécaniquement.


Le mohair ainsi traité garde tout son gonflant et sa légèreté tout en étant très solide.
Des associations avec d’autres fibres naturelles (soie ou laine mérinos) ou avec des fils techniques (lycra) permettrent de proposer des produits de qualité (résistants et confortables) d’une grande diversité.

  • la teinture : les colorants utilisés (conformes aux normes Européennes REACH) sont choisis pour leur tenue maximale à la lumière et leur brillance.

  • le tissage et le tricotage : certains articles sont tissés : étoles, écharpes, plaids, couvertures…d’autres tricotés : chaussettes, pulls, gants, écharpes légères…C’est l'ultime étape pour une partie des produits mohair.


Les articles tissés devront encore subir un ensemble de procédés mécaniques (foulage, teinture et grattage) qui va permettre de faire ressortir la fibre et de donner au produit tout son volume, sa douceur et sa légèreté.
Ces différentes étapes sont confiées aux meilleurs façonniers « Mohair » français et européens et malgré les difficultés que rencontre le monde du textile (fermeture d’établissements, savoirs faire menacés), les éleveurs proposent des produits haut de gamme sans cesse renouvelés.

  

du mohair brut aux produits finis

Depuis 1994, un certificat collectif garantit l’origine et la qualité du mohair français sous l’appellation :
LE MOHAIR DES FERMES DE FRANCE

© 2015 Cabri ô Laine - Guipry-Messac - 35 Ille et Vilaine - Bretagne

  • Google+ Social Icon
  • Facebook Social Icon